Peslier on line

Le forum du jockey Olivier Peslier
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chris77
Mes potes
avatar

Nombre de messages : 2570
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf   Sam 21 Mar - 16:48

La comparaison peut prêter à sourire mais les métiers de jockeys et de mannequin partagent depuis de longues années une même contrainte. Une même obsession pour le poids et les kilos superflus qui occupe leur esprit au point de dicter leur conduite au quotidien.

Aussi, quand la ministre de la Santé, Marisol Touraine, déclare que “lorsqu'on est mannequin on doit s'alimenter et prendre soin de sa santé” et prévoit d'ici peu l'obligation pour les employeurs de fournir un certificat médical prouvant que l'indice de masse corporel (IMC) des mannequins travaillant pour leurs services n'est pas inférieur à une valeur donnée, tout le monde approuve. Mais, je me demande dans quelle mesure il ne faudrait pas appliquer cette disposition à notre profession. Car des jockeys en état de dénutrition, cela existe. Des jockeys qui se font vomir afin de pouvoir monter en course, cela existe. Particulièrement chez les plus jeunes qui n'ont pas encore appris à réguler leur poids et cherchent parfois à perdre quelques centaines de grammes par les moyens les plus rapides et les plus extrêmes. Devons-nous attendre avant de réagir de voir un garçon tomber en syncope, parce qu'il n'aura pas assez mangé et aura fourni un effort trop violent ?

Je vois parmi les apprentis qui arrivent des garçons de très grande taille (au-delà du mètre quatre-vingts). Certains sont doués, mais quel avenir leur propose-t-on ? Si l'on se réfère au fameux IMC, un homme de 53 kg pour 1,80 mètre est dans un état de… famine. Pas de maigreur, non, de famine ! Pourtant, c'est bien le poids qu'un jockey devra faire pour espérer monter régulièrement en course.
Il est donc temps de relever le poids plancher dans les courses de plat, qui est le plus bas d'Europe, et n'est plus en adéquation avec la morphologie des nouvelles générations. Car, on le sait, la taille moyenne des Français augmente d'environ un centimètre par décennie. Ce que l'on sait moins, c'est que cette augmentation ne se fait pas de façon homogène. Les grands ne sont pas forcément plus grands. En revanche, il y a de moins en moins d'hommes en dessous du mètre soixante…


"Cela signifie que les futurs jockeys seront choisis dans une population limitée et que les critères morphologiques prendront le pas sur ceux d'aptitude et de capacité à exercer correctement ce métier. On se privera inévitablement de cavaliers talentueux.
Relever le poids minimum dans les courses à conditions me paraît impératif, - pas dans les handicaps, car c'est la base même de ce type d'épreuves -, pour permettre à tous les jockeys d'avoir leurs chances.


Évidemment, j'entends déjà certains entraîneurs protester contre cette possibilité, en avançant l'inévitable argument de la santé du cheval. Plus le cheval porte de kilos, plus il est éprouvé. Mais je serais assez curieux de connaître le poids des cavaliers d'entraînement attachés à ces mêmes chevaux. Je doute que beaucoup fassent moins de 60 kilos, voire de 65… Ce qui est valable en course, ne le serait donc pas le matin ?
Pour conclure, j'aimerais tout de même rappeler qu'au crépuscule de ma carrière, je ne prêche pas pour ma paroisse. Mais je connais, d'une part, les sacrifices auxquels il faut consentir pour parvenir à faire le poids et vois, d'autre part, l'évolution des gabarits au fil des années. Je crois qu'il faut offrir des perspectives à tous les jeunes gens qui souhaitent devenir jockeys, surtout s'ils manifestent quelques talents pour y parvenir. Si l'on ne veut pas que notre sport devienne ultra-confidentiel, il faut l'ouvrir au plus grand nombre, du plus petit au plus grand.
Olivier Peslier, jockey"

http://www.paris-turf.com/actualites/tous-les-articles/pt-de-vue-d-olivier-peslier-jockeys-mannequins-meme-combat-92195
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myosotis
Mes potes
avatar

Nombre de messages : 5019
Age : 43
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 02/05/2012

MessageSujet: Re: "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf   Dim 22 Mar - 19:57

Merci pour l'article Chris. C'est vrai qu'il y a de grands jockeys qui sont grands ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasov
Bavard


Nombre de messages : 13
Age : 46
Localisation : FRANCE - Mayenne
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf   Lun 23 Mar - 13:27

Excellent article d'Olivier ! Les données sont là , il faudra bien que les instances du Galop en France en tiennent compte .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valery53
Mes potes
avatar

Nombre de messages : 1238
Age : 47
Localisation : blois/loir et cher
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf   Lun 23 Mar - 16:26

c'est pour qu'il faut de tout dans le monde des grands et des petits salut
quand je voit une femme de 1m50 45 kilos je dis taille jockey lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le point de vue" d'Olivier dans le Paris Turf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ ford cmax 2.0 TDCI an 2004 ] problème point dur dans la direction
» Point de visée
» Point dur "intermittent" dans la direction (Disco TD5)
» mini winter rally
» Avis Suz DRZ 400 Sm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peslier on line :: Catégorie à modifier... :: Olivier Peslier, les actus 2006 et les suivantes-
Sauter vers: